Trip Quebec 2013


Nous rentrons de 3 semaines de kayak au Quebec. La fine équipe, composée de Abel Thevenet, Mika Hyla, Val Bernard et Mathieu Dumoulin, sommes partis visiter les forets du Quebec et de l'Ontario dans un but bien précis: surfer des volumineuses vagues de ce coin du monde.


Le Quebec est la plus grosse réserve d'eau douce, c'est dire la qualité de l'eau vive qu'on y trouve, et le petit paradis qu'il représente pour nous. Les débits n'ont rien de comparables a ceux des rivières de notre chère patrie: le plus haut que nous ayons surfer en France est la vague a Roger, a presque 5 000 m3. Le saint Laurent, a notre arrivée a Montreal, comptait dans les 15 000 m3. Les rivieres Outaouais et Gatineau, qui sont les deux autres ou nous avons pagayer, comptaient dans les 3 000 m3.


Les débits restent hauts longtemps sur les rivières Canadiennes car les bassins versants sont immenses, et quand tout est plein, ça le reste pour longtemps. Je savais donc, après y être allé déjà 3 fois, que nous allions avoir de l'eau au mois de mai. Ce que nous avons trouve a dépasser mes espérances…


Ce printemps la crue était historique: 30 ans qu'ils n'avaient pas vu autant d'eau! Nous sommes arrives pendant la décrue, et avons pu surfer la plupart des spots après lesquels nous courrions: D'abord Habitat 67, Lachine pour se mettre en jambes en arrivant, puis les ruines (coup de coeur pour celle-ci!, ensuite Gladiator, Bus eater, l'anus de Lucifer (tout un programme), mini bus, et une redescende en douceur a Chambly.

Dans ce panel on trouve des grosses parfaites, des petites douces, des grosses trashs, des moyennes puissantes… Bref on s'est gavé!


Pour notre premier weekend de voyage avait lieu l'Ottawa XL, une compétition hors dimensions comme son nom l'indique: au programme freestyle sur Gladiator et border Cross dans Coliseum, le rapide de Gladiator. Cet événement, avec une organisation au top, a vu se dérouler parmi les plus belles actions que l'on ai vu en compétition freestyle/descente. Abel et mika font respectivement 10 et 9, et Val sort le seul Pistol de la compétition. Viva los Frenchies!

Pour ma part j;ai eu du mal a m'adapter a la taille du spots au début. Je me suis pris une mauvaise réception avant de partir, lors d'une session sur la vague a Roger, et j'ai du recommencer doucement au Quebec. Je n'étais donc pas prêt pour cette course. En revanche j'ai pu vraiment faire une montée en puissance sur tout le séjours! J;ai pu me mettre au gout du jour: les combos en vagues. J'ai pu apprendre les airscrews to blunts. Les vagues sont tellement puissantes la-bas que ce n'ai pas un hasard si ces combos ont vu le jours en ces terres bénies par les Dieux des rivières! En gérant sont atterrissage après la premières figure, on peut encore profiter d'une puissance suffisante pour rebondir tout de suite et envoyer autres chose. Sensations fortes!


Mini-bus et Big bus sont les vagues sur lesquels nous nous sommes le plus énerver. Nous avons surfer 8 jours bus eater, et 5 jours mini-bus. En camping sauvage sur l'ile a cote de ce rapide, nous étions au premières loges pour rider ces monstres et faire des connaissances en servant le cafe aux visiteurs de la vague.


Ce trip a été une belle réussite, grâce a des niveaux d'eau parfait et une équipe super motivée. Un bel article en perspective dans le prochain CKM!


lundi 7 mai 2018